La crise du coronavirus et le confinement dans le monde – témoignages

La crise du coronavirus et le confinement dans le monde: après avoir interviewé plus de 50 personnes dans le monde entier, j’ai décidé de partager à mon tour mon expérience. Je suis à Hawaï depuis le 6 mars et je vous raconte comment ça se passe ici. J’ai donc répondu à mes propres questions que voici :

Présentation : prénom, âge, métier, nationalité, lieu de résidence et lieu de confinement actuel.

Quelles sont les conditions du confinement où vous êtes ?

Avez-vous dû rentrer de voyage ou annuler un voyage ?

Quel est votre métier ? Comment vivez-vous la crise actuelle, comment cela impacte votre vie ?

Comment vivez-vous le confinement ? D’une façon pratique : que faites-vous de vos journées ? Et d’une façon psychologique : comment cela vous affecte-t-il moralement ?

Et que pensez-vous du confinement massif en soi ?



VOIR TOUS MES ARTICLES SUR LA CRISE DU CORONAVIRUS ET LE CONFINEMENT

Voici donc mon témoignage de confinement sur la grande île d’Hawaï :

Présentation à Hawaï

mauna-kea-hawaii-big-island

Mauna Kea, le plus haut volcan de l’île d’Hawai

Je m’appelle Emily, j’ai 40 ans et je suis Française. Je suis une globe-trotteuse, blogueuse de voyage et digital nomade. Je suis arrivée sur la grande île d’Hawaï le 6 mars, quand tout allait bien et qu’il n’y avait encore 0 cas de coronavirus. Cela dit, il y avait déjà quelques cas à Oahu, l’île d’Honolulu, la capitale de l’état et quelques cas sur Maui. L’île d’Hawaï porte le même nom que l’archipel et l’état. Donc on l’appelle souvent big island, car c’est de loin la plus grande île. Je présente plein d’endroits sympas de la grande île d’Hawaï et notamment des randonnées qu’on peut encore faire durant le confinement sur mon compte instagram @travelandfilm.

 

Les conditions du confinement à Hawaï

Les cas de covid 19 ont commencé arriver. Les county de Oahu et Maui ont annoncé le lockdown puis le gouverneur de l’état a annoncé le lockdown pour tout l’état à partir du 25 mars. Sur l’île d’Hawaï, il n’y avait alors que 5 cas officiels. Ces mesures m’ont semblées et me semblent toujours exagérées. Voir le nombre de cas de coronavirus à Hawaï par île.

Les conditions du confinement à Hawaï, qu’on appelle lockdown aux États-Unis, sont plus cool qu’ailleurs et heureusement. Donc tout est fermé et tous les trucs touristiques aussi incluant les parcs nationaux et les parcs d’état, cela fait donc beaucoup de plages fermées. Cela dit, le gouverneur Ige a dit qu’on a le droit de sortir pour faire du sport et donc cela inclut courir, marcher, faire de la randonnée, nager dans l’océan et faire du surf. Et bien sûr, on a le droit de sortir pour aller travailler, faire ses courses, aller à la pharmacie et chez le médecin.

lockdown-hawaii

Les voitures garées à l’extérieur de Richardson Ocean Park

Donc comme on est sur une île, cela veut dire qu’on peut aller où on veut en gros, car peu importe la route que l’on prend, on peut être en direction d’un supermarché, d’une plage ou d’un parc pour courir. Et je n’ai jamais vu aucun contrôle de Police. D’ailleurs dans la pratique et notamment du côté d’Hilo qui est le coin moins touristique, même si les parcs sont fermés et les parkings fermés, les gens se garent à l’extérieur au bord de la route puis vont sur les plages où il y a même des maitres nageurs pour assurer la sécurité de la baignade et des surfeurs.

richardson-ocean-park-hilo

Richardson Ocean Park à Hilo en plein lockdown

Tout cela rend le lockdown bien plus agréable que dans beaucoup d’endroits. Je crois même que j’ai beaucoup de chance de me trouver là à ce moment et j’ai bien fait d’être restée. En effet, la grande île d’Hawaï est l’île avec le moins de cas de coronavirus, la plus grande avec plein d’endroits où aller et la moins densément peuplée. Donc on se sent en sécurité, et assez tranquille.

distances-securite-supermarche-hawai

Il y a des gens qui vivent assez normalement sans vraiment prendre en compte le coronavirus, enfin bon quand on voit le nombre de cas, il n’y a pas de quoi s’affoler ni être parano. Cela dit, les distances de sécurité sont respectées et renforcées par le personnel dans les supermarchés et boutiques ouvertes. Il y a toujours des autocollants par terre pour vous montrer ou attendre à la queue au supermarché par exemple, pour respecter 6 pieds soit 2 mètres entre chaque client. Seulement deux personnes peuvent aller faire les courses ensemble.

lockdown-walmart

Et une bonne chose a été instaurée pour éviter les pénuries et les achats de folie, c’est que le nombre d’articles est limité par client; par exemple pas plus d’un énorme paquet de papier toilette par client, ou deux gels etc. cela dit, il y a quand même eu rupture de stock de fromage chez Target mais le voisin Walmart en avait. Il faut parfois faire trois supermarchés pour trouver ce qu’on cherche et encore on ne trouve pas toujours.

penurie-supermarche-target-hawai

Rayon fromages chez Target



 

La crise du coronavirus et ses conséquences

confinement-hawai-ile

En tant que blogueuse de voyage et comme tous les acteurs du tourisme, je ne gagne plus d’argent depuis le début de la crise de coronavirus. En plus, avec le lockdown, les hôtels ont fermé. Je fais donc du couchsurfing. Cela n’est pas toujours évident notamment sur la durée, mais j’ai réussi à trouver des hôtes jusqu’à présent.

hawai-confinement-lockdown

J’ai d’abord passé trois semaines chez un local d’origine japonaise avec qui j’ai visité pas mal d’endroits de l’île. Puis j’ai passé trois semaines avec un mexicain qui avait une grande propriété avec une baignoire dans le jardin où on buvait des mojitos, assez cool. Ensuite j’ai passé une semaine dans l’Airbnb vide d’un Argentin, puis une semaine chez un Américain très sympa qui m’a emmenée faire trois superbes randonnées dont Narnia un superbe endroit de cascades.


Avant, j’ai visité la partie touristique du côté de Kona, mais depuis le début du confinement le 25 mars, je suis restée du côté Est de l’île près d’Hilo. J’y connaissais des gens et puis c’est beaucoup plus cool car beaucoup moins touristique et pour l’accès à la mer aussi car il n’y a pas vraiment beaucoup de plages en fait mais plutôt des accès à la mer via la roche volcanique qui forme des piscines naturelles comme les Mermaid Ponds par exemple. Alors que du côté de Kona, les maîtres nageurs sont dans leur baraque et empêchent tout accès au sable.

mermaid-ponds-big-island-hawaii

Mermaid Ponds

Cela dit, au bout de deux mois, ne trouvant plus d’hébergement et devant quitté le pays bientôt pour cause de visa qui expire, j’ai pris l’avion pour Honolulu lundi. Je suis donc maintenant sur l’île d’Oahu où je fais aussi du couchsurfing et je suis en quarantaine inter-île, car l’état impose une quatorzaine lorsqu’on se déplace d’une île à l’autre. Mes 90 jours expirant le 26 mai, je pensais partir la semaine prochaine pour le Mexique. Mais je viens d’apprendre que l’immigration m’a autorisé 30 jours de plus, je vais donc sûrement rester un peu plus longtemps à Hawaï et qui sait peut-être profiter de l’île d’Oahu après le 25 mai, lorsque ma quarantaine sera terminée.

 

Mes plans de voyage 2020 chamboulés par le coronavirus

Mes plans de voyage ont été complètement chamboulés en 2020. Normalement je suis en train de faire un tour du monde commencé au Mexique en octobre 2019. J’avais prévu de visiter Hawaï bien sûr, mais l’a déjà mes plans ont du changer. En effet, j’avais prévu d’arriver à Honolulu le 6 mars pour un festival polynésien qui devait avoir lieu du 6 au 8 mars et qui a été annulé seulement 3 jours avant. Donc au dernier moment, j’ai décidé de commencer par la grande île, puis Maui puis Oahu pour prendre un vol de Honolulu à Sydney. C’est comme cela que je me suis retrouvée coincée sur la grande île avant de pouvoir en rejoindre une autre.

 

View this post on Instagram

 

Volcano National Park 🌋. Hawaii big island, nice place to be for now and stay just in case. By the way, we can’t see red hot lava anymore in Hawaii since one year and half ago. Only on pictures now even though the websites and airport brochures still show that. I was a bit disappointed but volcano National Park is still an amazing place to visit. . . J’ai déjà prévu de prolonger mon séjour à Hawaii vu la situation. Plutôt pas mal comme endroit au cas où je reste coincée ici 😉😎🌈. Et je tiens à démystifier un truc, il n’y a plus de lave coulante rouge à Hawaï depuis un an et demi environ malheureusement. J’étais un peu déçue, et pourtant tous les sites internet, magazines et brochures de l’aéroport montrent toujours ce genre de photos qu’on ne peut voir que dans les galeries d’art maintenant. Cela dit le parc national des volcans 🌋 est toujours un endroit incroyable à visiter. . . . . . . . . . . . #hawaii #hawai #hawaiistagram #hawaiisbestphotos #volcanonationalpark #hawaiibigisland #hawaiilife #bigisland #islandlife #islandtime #volcanonationalparkhawaii #visithawaii #travelseri #travel #travelgram #travelblogger #Travelandfilm #coronavirus #rainbow

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on


Puis je devais donc aller en Australie rendre visite à ma sœur à Sydney, puis voyager dans cette partie du monde. J’avais pensé aux îles Cook, Papouasie Nouvelle-Guinée et Timor oriental. Puis j’avais pensé passer par l’Asie avant de rentrer à Paris le 1er juin puis de repartir pour Rome pour assister au premier match de l’Euro 2020 avec ma grande amie Sarah. On devait ensuite voyager en Europe pour suivre l’équipe de France, on avait déjà des tickets pour les deux matchs de la France à Budapest, et on avait prévu d’aller à Londres pour les demi-finales et la finale.

Puis, je devais aller à Tokyo pour les Jeux Olympiques qui eux aussi ont été annulés pour 2020. Bref, tout a changé et maintenant, je n’ai plus vraiment de plan et j’ai le temps puisque tout a été décalé à 2021 dans le meilleur des cas. D’ailleurs, ce qui est vraiment chiant en cette époque de pandémie, c’est qu’on ne peut pas faire de plan. Prendre la vie comme elle vient c’est cool, mais pas quand on a des visas qui expirent, des avions à prendre, etc.



 

Comment je vis le confinement à Hawaï

Le confinement, je le vis plutôt bien d’une façon pratique. Suivant les hôtes où je suis, je leur file un coup de mains de temps en temps, en remerciement pour l’hébergement gratuit. Certains m’emmènent en randonnée ou à la plage. Je regarde Netflix chez ceux qui l’ont ou bien des films, je travaille sur mon blog et en profite pour publier mes articles sur le Mexique notamment, qui était mon voyage précédent avant d’arriver ici. J’ai aussi pris beaucoup de nouvelles des amis et discut/ avec les potes sur internet. Je les ai aussi interviewés pour une série d’articles sur le confinement dans le monde et cela m’a beaucoup intéressé et pris beaucoup de temps. Sinon je fais un peu de sport tous les jours, soit je vais courir, je fais du vélo mais aussi nager et faire du snorkeling. Je sors tous les jours ou presque.

pololu-valley-big-island-hawaii

Psychologiquement, cela m’affecte assez car le confinement représente tout le contraire de ce que j’aime. Je suis une personne très sociable, j’adore rencontrer des gens de tous horizons tous les jours. J’adore faire du tourisme et visiter, j’adore manger dehors, sortir au bar, en boite et danser la salsa. Bref, tout ce que j’aime, je ne peux pas le faire. Et je me suis retrouvée obligée de faire plein de trucs de la vie quotidienne, que je n’aime pas spécialement et que je n’ai pas du tout l’habitude de faire comme le ménage, les courses, la vaisselle, cuisiner, etc. Bon ce n’est pas la fin du monde et je m’en accommode, mais vivement que cela finisse. Et puis rester à la maison quand on est nomade et que par définition, on n’a donc pas de maison, c’est quand même la galère, il faut bien l’avouer. En fait, ce qui m’affecte le plus, c’est de ne pas être vraiment libre tout simplement.

 

Le confinement massif en soi, pour ou contre ?

Le confinement massif en soi, je suis contre. À vrai dire, je suis passée par plusieurs phases durant cette crise de coronavirus. Au début, je pensais que ce n’était qu’une grippe et ne comprenais pas pourquoi on en faisait tout un plat. Quand on a commencé à tout fermer, ça m’a vraiment énervé. Puis quand le confinement est arrivé en France, je me suis dit qu’à la vitesse où se répandait le virus, c’était une bonne idée, même si deux semaines ça paraissait long au début ! Je pense que le confinement massif était une bonne chose au début pendant deux semaines et maximum un mois et encore parce que le gouvernement n’était pas prêt, en France et comme ailleurs, où le confinement a eu lieu. Mais je crois que deux semaines ou un mois aurait du être largement suffisant pour faire comprendre aux gens l’ampleur de la crise, réquisitionner toutes les couturières pour faire des masques et organiser les hôpitaux.

wearing-mask-coronavirus-hawaii

Et puis en voyant certains autres pays comme la Suède par exemple, ou des pays bien préparés comme la Corée et le Japon, voire même des pays d’Amérique latine comme le Mexique et le Brésil qui n’ont pas imposé de confinement et ne s’en portent pas plus mal que les autres pays, je ne pense pas que le confinement soit profondément nécessaire même s’il peut aider bien sûr. D’autre part, je me demande si cela n’aurait pas été mieux sans confinement, car même si on n’en est pas sûr, il est possible qu’on arrive à une immunité collective qui arriverait donc plus rapidement sans confinement. Toute cette histoire d’aplatir la courbe veut dire que la courbe dure plus longtemps justement et qu’on sort moins vite de la crise, une courbe haute aurait fait plus de morts d’un coup, mais une reprise de la vie normale plus rapide. Et puis s’il y avait immunité collective, cela veut aussi dire revivre comme avant et non pas plein de précautions pendant on ne sait pas encore combien de temps. Mais évidemment tout cela n’est qu’une hypothèse.

De plus, même si le coronavirus est pire que la grippe et tue plus de gens, le taux des morts n’est pas non plus catastrophique et ne justifie pas, à mon avis, que l’on ferme l’économie pendant si longtemps. À mon avis, les conséquences du confinement seront bien pires que le coronavirus et fera plus de victimes, même si ces victimes ne meurent pas, c’est peut-être leur santé physique comme mentale, leur moral, leur business, sans compter l’endettement des gens comme de l’état, les violences conjugales, les suicides, etc. Ici, à Hawaï, c’est terrible, le chômage est passé de 3% à 15%, et pour un état qui vit principalement du tourisme, on se demande quand les habitants vont voir la fin de cette crise.

Sachant que même si le coronavirus tue des gens dans toutes les tranches d’âge, ce sont en général des personnes âgées et à la santé fragile qui meurent alors pourquoi les jeunes et bien portants devraient-ils restés à la maison ? Pour moi, c’est absurde. Le confinement devrait être réservé qu’aux personnes âgées et en mauvaise santé, et encore cela devrait être volontaire.

chien-chat-confinement-hawai

De plus, le confinement c’est malsain d’un point de vue santé comme psychologie. En effet, pour être en bonne santé, il ne suffit pas de manger 5 fruits et légumes par jour, il faut sortir, prendre l’air frais, voir le soleil notamment pour la vitamine D qui est très importante pour le système immunitaire et dans la lutte contre les virus, faire du sport, bouger son corps. Et puis le moral est très important dans la santé, être heureux booste le système immunitaire tandis que la peur le rabaisse, or rencontrer et échanger avec les gens est source de plaisir. Le confinement et les médias font tout pour infliger la peur aux gens en leur montrant les informations qui ne font que insister sur le nombre de morts par jour dus au virus. Bref, cette peur favorise la non-résistance au virus et donc la mort. Le plus important est donc de rester positif.

Le point positif du confinement est le télétravail, et ça j’ai toujours été pour et j’espère que beaucoup d’entreprises vont continuer à le pratiquer car c’est bon pour le salarié de travailler de la maison, et puis c’est bon pour l’environnement, ça désengorge les tranports en commun et réduit les embouteillages, etc. Bref tout le monde y gagne.

green-sand-beach-hawaii-big-island

Green sand beach

De tout temps, les hommes étaient prêts à sacrifier des vies pour obtenir ou conserver la liberté, maintenant on est prêts à sacrifier ses libertés pour sauver des vies ! Pour moi, cela ne colle pas et n’est pas justifié ! Aux États-Unis, il y a des manifestations contre le confinement et je les comprends tout à fait. Je pense que si les gens se tiennent à carreau pendant le confinement en France, c’est parce que Macron a annoncé qu’il allait donner des sous à tout le monde pour compenser la crise. Dans les pays où les gens vivent au jour le jour et doivent donc travailler pour manger, il est évident que la question ne se pose même pas, car on peut survivre enfermé pendant deux mois mais pas sans manger !

Je ne sais pas si la théorie du complot est valable mais je ne l’écarte pas. En tout cas, même si cela n’est pas planifié, il est évident que les politiques en profitent pour contrôler la population. Pour moi, c’est ça le confinement, un contrôle massif de la population. Et ces nouvelles normes avec lesquelles nous allons devoir vivre ne sont pas sans rappeler des religions ou régimes politiques extrémistes qui essayent de contrôler la population dans certains pays. Mais cela n’avait jamais été possible à l’échelle mondiale, ça l’est maintenant ou presque avec le coronavirus.

social-distancing-coronavirus

Le monde entier est dans le même bateau avec les mêmes problèmes. Et tout cela va à l’encontre de notre race : l’espèce humaine, car nous sommes des êtres sociables et faits pour vivre les uns avec les autres, pas pour rester à deux mètres et se parler avec un masque, ce qui rend bien difficile la communication d’ailleurs. Ce virus favorise la peur de l’autre, ce qui est très mauvais. Cela dit, je suis d’accord qu’il vaut mieux respecter les distances sociales pour l’instant, et que cela devrait permettre de rouvrir les lieux publics et donc l’économie. En tout cas, j’espère que la vie redeviendra comme avant et rapidement, car je n’ai qu’une hâte, c’est de continuer à voyager et danser la salsa… sans masque 😉

Par Emily-Z

PS: j’ai aussi répondu à d’autres questions sur le confinement et sur l’avenir du voyage sur le blog de Fabrice: Instinct Voyageur.




 

Iskandar à Honolulu, Oahu

J’ai aussi obtenu le témoignage d’un Français qui vit à Hawaï depuis 18 ans. Iskandar vient du Sud Ouest de la France, il est naturalisé Américain et habite à Honolulu, la capitale d’Hawaï sur l’île d’Oahu. Il est actuellement confiné chez lui en famille. Voici son témoignage :

iskandar-hawai

Iskandar et sa famille

Mon confinement est confortable, dans une tour, ils viennent de réouvrir la piscine et le jacuzzi. On peut aussi aller à la plage.

On était partis à Denver pour rendre visite à mon fils avec ma fille et ma femme en mars. On a trouvé un avion pour rentrer avant le lockdown à Denver.

Je ne travaille pas car je n’aime pas ça donc le confinement ne change presque rien à ma vie, je préfère presque vu que ça fait du monde à la maison, ce qui m’empêche de déprimer. Je regarde beaucoup plus la télé, je joue beaucoup au golf en ligne. J’ai même commencé à regarder des autres jouer sur Twitch. Je médite en groupe online. Je tchat encore plus car les autres sont plus en ligne.

confinement-honolulu-hawai

Le confinement massif en soi, je pense que c’est nécessaire.



La crise du coronavirus et le confinement dans le monde – témoignages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.