Article Précédent

Sur les traces de U2 à Dublin

Article suivant

3 bonnes raisons d’aller à l’église à Dublin...

fiat

Turin, pour moi, c’est la Fiat et les jeux olympiques de 2006, que j’avais regardé plusieurs heures par jour et même la nuit car à l’époque, j’étudiais à New-York pour un an. Mais j’ai découvert grâce à un week-end organisé par l’office de tourisme de Turin et Incoming Experience, que c’est bien plus que cela et que la capitale du Piemont a un grand atout faisant partie de mes passions : le cinéma. En effet, Turin a été la toute première capitale d’Italie de 1861 à 1864 et par conséquent la première ville du cinéma en Italie, c’est ici qu’on été ouverts les premiers studios et tournés les premiers films italiens avant Cinecitta à Rome.

vue-de-turin

Ma visite préférée à Turin a été sans aucun doute la visite du Mole Antonelliana et son musée du cinéma. Commencez par monter dans le Mole, l’emblème de Turin, vous y accédez par un grand ascenseur de verre vertigineux. Une fois en haut, vous vous trouvez à 85 mètres au dessus de la ville avec une vue panoramique à 360 degrés, à ne pas manquer.

cinema-turin

Musée du cinéma

De retour en bas, vous pouvez commencer la visite du plus grand musée du cinéma d’Europe. Elle débute avec l’optique et la naissance du cinéma, partie très intéressante mais très longue, ne lisez pas tout si vous voulez profiter du reste (et croyez-moi je suis restée plus de trois heures dans le musée).

western-clint-eastwood-turin

A l’étage du dessus, cela devient plus fun. Vous pouvez profiter d’extraits de films dans des décors reconstitués. Ainsi, dans le bar turinois, vous découvrirez des extraits tournés dans les rues de Turin. Allongé sur un lit avec des extraits du cinéma muet. On trouve aussi un saloon américain reconstitué avec les chaises renversées, comme si une bagarre de western venait d’avoir lieu, avec sur un écran Clint Eastwood dans Le Bon, la Brute et le Truand de Sergio Leone. Mais aussi, extraits de comédies musicales, films d’horreur, dessins animés, bref aucun genre n’est oublié. Il y a même des masques des héros de Star Wars pour les fans, etc.

masques de Star Wars, La planète des singes et John Carter

Masques de Star Wars, La planète des singes et John Carter

Et la partie préférée des visiteurs : les grands sièges rouges immensément confortables, d’où vous pouvez profiter d’un côté d’extraits de films muets avec la musique sortant des écouteurs encastrés dans le siège de chaque côté de vos oreilles. De l’autre côté, les chefs d’œuvre du cinéma italien comme La Dolce Vita sont mis à l’honneur ; entrez dans la danse endiablée d’Anita Ekberg.

musee-du-cinema-turin

gilda-casablancaEssayez de ne pas faire la sieste trop longtemps, car il reste un étage agréable et instructif au dessus. Ici, tous les aspects de la réalisation d’un film sont abordés. De l’écriture du scénario à la projection en salles en passant par le choix des stars. Quel plaisir de revoir Rita Hayworth se trémousser dans Gilda, Humphrey Bogart regarder Ingrid Bergman et lui dire « he’s looking at you kid » dans Casablanca, sans oublier la démarche de Maryline Monroe dans Certains l’aiment chaud de Billy Wilder. Juste à côté, il y a d’ailleurs dans une vitrine quelques effets personnels de la star. De l’autre côté, on apprend comment faire un court métrage, avec des images entièrement tournées dans le musée. Et encore au-dessus, ne manquez pas la galerie de posters, grande collection du musée avec de superbes affiches de grands classiques.

allee-des-affiches-de-cinema-turin

Mais Turin, c’est aussi la ville du chocolat, plein de chocolatiers jalonnent la ville, et avec le choco-pass que vous pouvez prendre à l’office du tourisme, vous pourrez goûter 21 chocolats différents, attention à la crise de foie. C’est aussi la ville de la FIAT (Fabbrica Italiana Automobili Torino), ça je le savais car ma toute première voiture était une fiat panda, on peut d’ailleurs visiter le musée de l’automobile. C’est une ville aux multiples palais et musées.

escalier-palazzo-madama

Le grand escalier du Palais Madame

Ainsi, nous avons visité la Villa della Regina, le Palazzo Madama = Palais Madame avec sa Merenda Reale = goûter royal, ou comment allier un beau musée avec une tradition de chocolats et buiscuits de plusieurs siècles. Et il y a aussi le musée égyptien que je n’ai pas pu visiter par manque de temps, mais il est dit que c’est le plus grand musée consacré à l’Egypte ancienne après celui du Caire. J’ai donc bien l’intention de revenir à Turin pour visiter cela entre autres choses.

turin-pour-moi

Pour plus d’articles, allez-voir les sites des autres blogueurs présents qui ont décrit les mérites de Turin sur leur blog : Sarah du blogdesarah, Charles du blogtrotter, Julia Chou, Jeff de vol714, Claire&Max de menilmonde, Sabrina de détours du monde, Coralie de tea time in Wonderland, Marine et Matt de voyages à deux, les carnets de voyage d’Antonia Neyrins, et Christine du journal de maman.

piazza-san-carlo-torino

Piazza San Carlo

Informations pratiques : Transport : Paris  – Turin direct en TGV France – Italie en 5 heures et demi. Hôtel : Best Western Genio en plein centre-ville avec un spa. Merci à Chiara, Silvia et Erika pour l’organisation et leur sympathie.

Pour réserver un hôtel à Turin, je vous conseille ce site internet.

Par Emilyz

Article Précédent

Sur les traces de U2 à Dublin

Article suivant

3 bonnes raisons d’aller à l’église à Dublin...
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.