Les meilleurs hôtels à Moscou : où dormir en centre ville
Foz do Iguaçu au Brésil, visiter les chutes et toutes les activités

2018 restera dans ma mémoire comme l’année où la France a gagné la coupe du monde en Russie. Pour moi 2018 a été une belle année pleine de voyages comme les précédentes mais la coupe du monde en Russie a été le plus gros événement sans aucun doute notamment parce que j’étais dans le stade à Moscou pour vivre cela avec ma meilleure amie Sarah. Revenons sur 2018.

 

L’Amérique Latine

Panama

panama

J’ai commencé l’année 2018 en fêtant le jour de l’an à Bocas del Toro au Panama où j’étais arrivée quelques mois plus tôt à bord de la croisière transatlantique Nomad Cruise 5 de l’Espagne au Panama.

Voir tous mes articles sur le Panama.

 

Costa Rica

tamarindo-costa-rica

Je suis ensuite allée au Costa Rica où je suis restée environ 5 semaines, ma destination préférée a été Tamarindo au Costa Rica.

 

Nicaragua


Puis j’ai visité le Nicaragua que j’ai adoré, ça a été mon pays coup de cœur d’Amérique centrale lors de ce voyage, avec des superbes villes coloniales, la nature, les volcans et les plages.

 

El Salvador et Honduras

Ensuite j’ai visité El Salvador et le Honduras, deux pays où j’étais déjà allée en 2013 pour visiter les ruines mayas. Cette fois, j’ai visité les deux capitales, quelques plages et j’ai fait de la plongée à Utila, une île paradisiaque sur la côte caraïbe du Honduras.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on

 

Porto Rico

J’ai ensuite visité Porto Rico pendant une bonne dizaine de jours. Gros coup de cœur pour la ville coloniale de San Juan où j’ai passé une bonne semaine. Forcément, je suis allée danser la salsa et j’ai visité tous les lieux de tournage du clip « Despacito » le méga tube de Luis Fonsi (article à venir sur le blog). J’ai aussi rejoint quelques amis rencontrés l’année précédente et avec qui j’avais voyagé aux Bahamas en voilier. Ils faisaient du bénévolat pour remettre Porto Rico en ordre après les dégâts produits par l’ouragan Maria.

 

République Dominicaine


En avril, j’ai passé deux semaines en République Dominicaine. J’ai rendu visite à la famille que j’ai là-bas. La République Dominicaine est le premier pays d’Amérique et donc d’Amérique latine que j’ai visité dans ma vie lorsque j’avais 16 ans. Ça avait été un coup de cœur, je parlais déjà pas trop mal espagnol à l’époque et c’est là que j’ai commencé à apprendre à danser les rythmes latinos comme le merengue. J’en ai profité pour pratiquer la bachata quasiment tous les soirs et je peux vous dire que c’est un autre niveau que partout ailleurs. La ville coloniale de Saint-Domingue est vraiment très belle. Je suis ensuite allée à Cabarete pour le mariage d’une copine rencontrée sur Nomad Cruise 4. Puis j’ai visité Las Terrenas et Punta Cana pour les superbes plages . Bref, j’ai adoré mon séjour en République Dominicaine et j’ai bien l’intention d’y retourner. Pour plus d’infos sur ce beau pays, je vous conseille le blog de Olympia on board.

Avec ce voyage, j’ai donc visité tous les pays d’Amérique latine! Je pense écrire un guide sur l’Amérique latine, est-ce que cela vous intéresserait? N’hésitez pas à me le dire en commentaire.

 

Croisière transatlantique de République Dominicaine au Portugal

Comme j’étais arrivée en croisière transatlantique de l’Espagne au Panama, j’avais envie de rentrer de la même façon. Il y avait une croisière transatlantique de République Dominicaine au Portugal en avril avec Pullmantur, c’étais donc parfait. Pendant ce temps-là, le Nomad Cruise se baladait en mer Méditerranée. Mais pour moi, ce n’est pas un problème, je n’avais absolument pas peur de m’ennuyer car même à bord du Nomad Cruise, je sympathisais toujours avec des membres d’équipage et les autres passagers qui ne faisaient pas partie des nomades. De plus il y avait toujours des jeunes, (et puis j’aime bien discuter avec les vieux aussi 😉 ) donc pas de problème ! Ça s’est très bien passé. On était un petit groupe de 20 jeunes, tous des latinos quasiment, et on se retrouvait tous les soirs pour aller en boîte. Bonne ambiance. Traverser l’Atlantique en bateau reste toujours une expérience inoubliable. Arrivée à Lisbonne, je ne suis restée que trois jours puis je suis rentrée en bus à Paris pour l’anniversaire de ma mère. J’ai donc fait Saint-Domingue – Paris sans prendre l’avion, ce qui est beaucoup mieux car ma valise était remplie de rhum dominicain et pesait 30 kilos.

Festival de Cannes

Après une semaine à Paris, je suis allée au festival de Cannes. Et cette année, j’y ai travaillé au marché du film, super expérience. J’ai vu une vingtaine de films, revu beaucoup d’amis cinéphiles et fais beaucoup de soirées comme d’habitude 😉

 

Juin 2018 : préparation de la coupe du monde en Russie

Je suis rentrée à Paris avec l’intention d’aller à la Coupe du Monde en Russie. Mais je n’avais pas de ticket et pas question d’acheter un ticket au marché noir sur internet ni d’y aller sans ticket car le ticket de match donne droit au fan ID qui permet l’exemption de visa pour aller à la Coupe du Monde en Russie. J’ai donc passé pas mal de temps sur le site de la FIFA pour trouver un billet et début juin, j’ai réussi à acheter un ticket pour le match France-Australie en catégorie 1 à 190 euros, il ne restait que ça. Un peu cher mais cela donnant droit au visa pour la Russie et même à des trains longue distance gratuits pour se rendre au match, ça valait le coup. C’est Sarah qui m’avait donné envie d’y aller avec son article conseils pour voyager en Russie pendant le Mondial de football. Elle aussi s’est donc motivée et a acheté un ticket sur internet pour le même match. On a donc organisé notre voyage en Russie ensemble.

emily-et-sarah-2-filles-4-coupes-du-monde

La Coupe du Monde en Russie

Nous partons donc le 12 juin pour Kazan, ville hôte de notre premier match France-Australie. Nous voyons le match d’ouverture dans la fan zone. Nous passons une semaine à Kazan, ville très agréable à visiter. Et nous prenons donc le train gratuit FIFA de Kazan à Saint-Pétersbourg.  Nous visitons Saint-Pétersbourg pour les nuits blanches autour du 21 juin. J’assiste au match Brésil – Costa-Rica. Puis nous allons à Moscou, où l’ambiance avec les fans du monde entier bat son plein. C’est extraordinaire et c’est vraiment pour vivre cela que Sarah et moi nous allons à la coupe du monde. Lire mon article : Voyager en tant que femme seule à la coupe du monde.

france-belgique-demi-finale-russie-2018

Ensuite, le reste du voyage se complique un peu car on n’avait pas planifié avant ne sachant pas où la France allait jouer et parfois les trains sont pleins ou les vols hors de prix. Nous décidons donc d’aller à Samara pour voir le match Brésil – Mexique en quart de finale puis à Kazan pour voir Brésil – Belgique. Nous reprenons un train FIFA gratuit de 26 heures pour faire Kazan – Saint-Pétersbourg, et je peux vous dire que c’est la fête entre supporters dans le wagon restaurant à bord de ce train, on nous chante la Marseillaise, on se fait plein d’amis du monde entier, vous pouvez voir tout cela en images dans ma story highlight sur instagram. À Saint-Pétersbourg, on gagne la demi-finale France – Belgique. On se rend donc à Moscou pour la finale où nous assistons à la victoire de la France contre la Croatie en finale de la Coupe du Monde dans le stade de Loujniki. Ce stade nous rappelle des souvenirs car c’est là que nous avions vu U2 en concert toutes les deux en 2010 après avoir fait Paris – Moscou en auto-stop, on en avait fait un film, que vous pouvez toujours voir ainsi que la web-série Paris-U2-Moscou, que. Bref, un moment mythique dont on se rappellera toute notre vie.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on

Voir tous mes articles sur la Coupe du Monde en Russie 2018.

 

Visiter la Russie

Le jour de la finale, Vladimir Poutine a déclaré que la Coupe du Monde avait été une superbe réussite et que les détenteurs du fan ID pourraient revenir en Russie jusqu’au 31 décembre 2018. Et bien voilà une super nouvelle qui a changé mes plans. Normalement on devait sortir le 25 juillet, soit 10 jours après la finale. J’avais prévu de visiter la Biélorussie puisqu’on pouvait passer par là avec le fan ID et Sarah avait prévu d’aller à l’extrême Nord à Mourmansk au-delà du cercle polaire. Les destinations extrêmes font rêver Sarah, du coup, elle m’a donné envie d’aller voir cette ambiance bout du monde. Donc, comme j’ai le temps pour visiter la Russie maintenant, je décide d’aller avec elle. On planifie donc un voyage dans le Nord de la Russie destination Mourmansk en passant par Petrozavodsk, l’île de Kiji, et les îles Solovetsky en Carélie.

 

Visiter le Nord européen de la Russie

Nous entamons donc ce voyage dans le Nord, mais voilà: Vladimir Poutine qui a eu de belles paroles n’a toujours pas signé cette loi qui permet aux détenteurs de fan ID de rester dans le pays et on nous conseille donc de sortir du pays. Cela ne nous arrange pas car on a déjà tout réservé dans le Nord : train et hébergement car c’est la grosse saison et il n’y a pas beaucoup de disponibilités. On regarde donc ce qui peut nous arriver si on dépasse un visa en Russie en temps normal : environ 100 euros d’amende et au pire des cas une interdiction de revenir en Russie pendant 5 ans. Bref, cela c’est en temps normal pas quand on a un fan ID et qu’on vient de gagner la Coupe du Monde. Bref, tout cela ne m’inquiète pas du tout. Après avoir passé son temps sur twitter et les différents sites d’information russe, Sarah décide le matin du 25 juillet de sortir du pays et de me rejoindre à nouveau plus tard lorsque la loi serait signée. Ok, chacun doit prendre ses décisions en son âme et conscience et surtout pour se sentir bien. Elle réserve donc un vol Petrozavodsk-Moscou-Riga et 10 minutes plus tard, la voilà dans le taxi. Moi je reste, on verra bien. Je continue donc son voyage, en solo jusqu’à Mourmansk. À la descente du train, je suis interrogée par les services secrets, ça fait tout de même bizarre, mais ce sera sans suite, ils ne me recherchaient donc pas pour être restée illégalement, ouf !

Il fait 31 degrés à Mourmansk au-delà du cercle polaire et je me baigne dans les lacs. Je visite aussi Teriberka, un village fantôme sur la mer de Barents ou a été tourné le film oscarisé Léviathan. Je dois dire que la Russie en solo, c’est vraiment un voyage en solo et on s’ennuie un peu quand même, je suis à deux doigts de me prendre un vol pour aller faire la fête à Mykonos.

 

Saint-Pétersbourg et l’Ermitage

saint-petersbourg-musee-ermitage

Mais je décide de revenir à Saint-Pétersbourg, la plus belle ville de Russie car à chaque fois que j’y suis allée, j’étais frustrée de ne pas avoir assez de temps. Je visite le musée de l’Ermitage une bonne dizaine de fois, ses annexes et plein d’autres musées. Je vais aussi voir deux ballets au théâtre Mariinsky. Bref, je profite un maximum de l’offre culturelle russe à Saint-Pétersbourg qui est vraiment très riche et j’adore cela. De plus, l’été est absolument exceptionnel ; avec plus de 30 degrés parfois, je me baigne dans la Neva et dans la mer baltique. De plus je teste plein de bons restaurants à Saint-Pétersbourg. Le rouble ayant beaucoup chuté, c’est une destination vraiment pas chère où on peut se faire plaisir. Je reste cinq semaines.

 

Moscou

Je m’arrête à Veliky Novgorod pour quelques jours, ville située entre Saint-Pétersbourg et Moscou, dont le Kremlin est classé au Patrimoine Mondial de l’Unesco. Puis je vais à Moscou pour y passer une semaine. Finalement, j’adore la ville et je loge dans un super hostel dans le quartier de Kitaï Gorod en centre-ville de Moscou, et je reste un mois. Je visite des musées et je sors beaucoup notamment pour danser la salsa.

 

View this post on Instagram

 

I absolutely love ❤️ Moscow. I just stayed there one month instead of 1 week. I have to admit I even like it more than St Petersburg now because i had a much better social life and the nightlife is way better. Moscow is a city that never sleeps and you can party and dance salsa 💃 everyday of the week, thanks to a great Cuban community, which is what I have been doing for the past 7 days! . 🇫🇷 J’adore Moscou. Je viens d’y passer un mois au lieu d’une semaine initialement prévue. Je dois avouer que je préfère même Moscou à Saint Petersbourg maintenant car j’ai eu une vie sociale bien meilleure et la nightlife est beaucoup mieux aussi. Moscou est une ville qui ne dort jamais et on peut faire la fête et danser la salsa 💃 tous les soirs de la semaine grâce à une grande communauté cubaine ! C’est d’ailleurs ce que je viens de faire pendant 7 jours de suite. . . . . . #russia #visitrussia #russie #ig_russia #igersrussia #russia_pics #travelrussia #instagood #instamoment #instamood #instatravel #instatraveling #travelgram #travelblogger #moskva #moscow #moscou #city #cityscape #moscowcity

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on

 

Visiter le Sud de la Russie


L’automne qui est plutôt froid en Russie arrive. Je décide donc de descendre vers le Sud et je visite trois villes sur la Volga : Saratov, la ville de Gagarine, Volgograd anciennement Stalingrad où a eu lieu la célèbre bataille du même nom et Astrakhan qui se trouve sur le delta de la Volga. Enfin je finis mon périple avec la ville la plus au Sud de la Russie : Sotchi, qui a accueilli les Jeux Olympiques en 2014. Je rentre donc à Paris en octobre après avoir passé plus de 4 mois en Russie. D’ailleurs ma sortie de Russie s’est déroulée sans encombre, même si les services d’immigration étaient plutôt étonnés du temps que j’étais restée dans leur pays. Je vous raconte cela sur instagram ci-dessous.

 

View this post on Instagram

 

Et voilà, je rentre à la maison après 4 mois et demi en Russie. Après la coupe du monde avec @saratourdumonde, je suis restée 3 mois toute seule grâce au fan ID. À l’aéroport aujourd’hui, j’ai bien fait rigoler les inspecteurs qui ne savaient pas bien comment faire. Je suis donc passée par le bureau derrière avec les félicitations en prime pour mon équipe qui a gagné la coupe du monde. Hallucinés que je sois restée si longtemps et de tout ce que j’avais visité, ils voulaient me donner un passeport russe comme Gérard Depardieu en blaguant bien sûr! Spasiba Mr Vladimir Poutine pour avoir rendu ce grand voyage en Russie 🇷🇺 possible. . . . . . #russia #russie2018 #russie #russie🇷🇺 #fanid #coupedumonde #coupedumonde2018 #allezlesbleus #fifa

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on

 

Barcelone

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on


En novembre, je me rends à Barcelone pour assister à un nouvel événement organisé par l’équipe de Nomad Cruise qui s’appelle Home Base Global. Le prochain Nomad Cruise part de Barcelone jusqu’à Recife au Brésil. J’ai pour ma part pris connaissance de cette croisière avec Pullmantur lors de ma traversée transatlantique en solo de République Dominicaine à Lisbonne en avril, et j’avais déjà réservé début mai de mon côté deux cabines avec Pullmantur pour y aller avec mes parents. Donc lorsque l’annonce de Nomad Cruise est faite pour ce même bateau, j’essaie de négocier avec Johannes l’organisateur de l’événement de faire partie du groupe notamment que je lui ai déjà envoyé plusieurs personnes avec mes articles de blog publiés précédemment parlant du Nomad Cruise 4 et du Nomad Cruise 5. Mais ce dernier me dit que ce sera 500 euros de plus et qu’il me fait une réduction de 300 euros pour moi. Bon clairement comme je le disais dans mon dernier article sur le sujet, pour moi, ce qui est le plus fun c’est de traverser l’Atlantique et de sympathiser avec les autres nomades ou passagers autour de la piscine ou dans la disco. De plus, les conférences n’apportent pas grand-chose lorsqu’on est déjà digital nomade depuis plusieurs années. Je trouve les conférences intéressantes pour montrer les différentes options de nomadisme lorsqu’on est intéressé pour le devenir. Donc clairement pour moi payer 300 euros pour les conférences ne m’intéresse pas. Je ferai donc la traversée en tant que passagère Pullmantur et cela me va très bien. Mais cela ne plait pas du tout à l’équipe que je sois à bord sans faire partie du Nomad Cruise, que je puisse communiquer avec les autres de la communauté sans leur donner d’argent, je leur assure que je n’ai pourtant aucunement l’intention de m’incruster aux conférences. À Barcelone, ils me convoquent donc pour m’expulser de Home Base Global, événement que j’avais pourtant payé normalement via le lien envoyé dans la newsletter, alors que je n’ai absolument rien fait de mal. Bref, je les dérange. Mais bon, si je suis rejetée, tant pis, je passe quand même du bon temps à Barcelone chez mon pote. Mais je dois dire que cela me dégoute un peu de cette organisation qui prône une communauté ouverte d’esprit, et qui vient pourtant de publier de beaux principes sur internet, qu’elle ne respecte pas vraiment malheureusement.

Voir tous mes articles sur Barcelone.

 

Croisière transatlantique de l’Espagne au Brésil

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on


Je monte donc à bord de ma quatrième croisière transatlantique avec Pullmantur, avec mes parents cette fois, et avec donc 400 digital nomades à bord. Je dois dire que certains nomades ont parfois l’air de faire partie d’une secte vu de l’extérieur. Je connais une bonne centaine de personnes rencontrées sur les précédentes croisières et cela me fait bien plaisir de revoir des potes ; et je sympathise avec des nouveaux faisant partie du Nomad Cruise, des passagers et des membres d’équipage, comme d’hab. quoi. À vrai dire, moi je n’ai pas besoin d’un badge autour du coup ni d’un tee-shirt pour rencontrer des gens ; je parle facilement avec tout le monde dans toutes les langues, avec des gens de toutes les couleurs, de tous les âges et de toutes les orientations sexuelles, qu’ils ou elles soient nomades, passager(e)s Pullmantur, membres d’équipage, ou autres.

 

Voyage au Brésil

Nous arrivons au Brésil à Recife le 1er décembre 2018. Je voyage donc avec mes parents : nous visitons Recife, Olinda, Rio de Janeiro, Buzios, puis c’est direction les chutes d’Iguazu où nous rejoint ma sœur et son conjoint. C’est un vrai plaisir de revoir ces chutes que j’avais déjà visitées il y a 10 ans lors de mon tour du monde. Puis je retourne à Rio toute seule pour fêter le Réveillon du jour de l’an sur Copacabana le 31 décembre. Encore une expérience super.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Emily Zanier (@travelandfilm) on

Bilan carbone 2018

De plus en plus, je me préoccupe de la sauvegarde de la planète et de l’environnement afin de préserver tous ces endroits sublimes que j’ai la chance de visiter toute l’année. Depuis 2017, je prends de moins en moins l’avion car c’est clairement la cause numéro 1 de la pollution en voyage. Je préfère visiter lentement les pays et les traverser tranquilement en prenant le temps de mieux les connaitre. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai profité de rester en Russie pendant 4 mois (grâce à l’exmeption de visa). En 2018, j’ai passé moins de 15 heures dans l’avion en tout, soit moins qu’un vol transatlantique Paris-Miami par exemple. J’ai visité toute l’amérique centrale en bus. Le fait d’être nomade me permet d’avoir un mode de vie local et c’est pour moi un équilibre parfait. Je passe donc l’été en Europe et l’hiver en Amérique latine, je ne fais donc qu’un aller-retour transatlantique dans l’année et cette année, j’ai fait ces deux trajets en croisière transatlantique, ce qui selon certaines études pollueraient trois fois moins que de prendre l’avion. Je dors en général dans des auberges petit budget et n’utilise donc casiment jamais le chauffage ni la climatisation. Je mange local le plus possible. Et maintenant j’utilise une gourde aussi, ce qui m’évite d’acheter des bouteilles en plastique.

Voir mes accessoires indispensables en voyage.

 

Projets 2019 ?

En 2019, j’ai prévu de voyager la première partie de l’année en Amérique du Sud avec le Brésil en priorité, mon pays préféré. Même si j’ai déjà visité 16 états du Brésil, il reste toujours tellement de choses à voir. Voir mes vidéos au Brésil et tous mes articles sur le Brésil. J’ai prévu de faire le carnaval à Recife/Olinda en mars, et notamment la Copa America au Brésil en juin/juillet. Et vous, quels sont vos projets de voyage pour 2019 ?

Je vous souhaite à tous une très bonne année 2019.

Par Emily – Z

Les meilleurs hôtels à Moscou : où dormir en centre ville
Foz do Iguaçu au Brésil, visiter les chutes et toutes les activités

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.