Article Précédent

La Casa Bellesguard, chef-d'oeuvre de Gaudi à Barcelone

Article suivant

Une journée sur la Costa Brava

 

roland-garros

Roland Garros

Aujourd’hui le 23 septembre 2013, cela fait exactement 100 ans que Roland Garros a traversé la Méditerranée à bord de son avion Morane Saulnier. Après cet exploit suivront les vols longs courriers. En fait, c’est un peu grâce à Roland Garros si aujourd’hui on voyage à l’autre bout de la planète aussi facilement. Alors c’est l’occasion de lui rendre hommage et d’aller visiter l’exposition qui lui est consacrée au musée de la Fédération Française de Tennis.

morane-saulnier-roland-garros

Avion Morane Saulnier type H

Comme tous les ans en juin, après un bon moment de tennis avec Rafael Nadal sur le court central de Roland Garros, j’aime bien faire un tour dans l’enceinte de la porte d’Auteuil. Je visite aussi toujours le musée qui a  une expo temporaire différente tous les ans et dont l’expo permanente présente l’histoire du tennis.

Cette année, c’est Roland Garros, l’aviateur d’exception qui a donné son nom au stade qui est à l’honneur avec une exposition qu’on peut voir jusqu’au printemps 2014. Cette expo bilingue français-anglais est très bien présentée avec des textes courts et beaucoup de photos. C’est avec grand plaisir que j’en apprends plus sur cet illustre inconnu. En juin 1913, il est sacré « meilleur pilote du monde » par l’Académie des Sports. Mais son grand exploit arrive le 23 septembre 1913 : il est le premier homme à avoir traversé la Méditerranée par voie aérienne, sans escale, il relie alors Saint-Raphael à Bizerte en Tunisie, soit plus de 800 kilomètres. C’est donc à l’occasion du centenaire de cette traversée historique que l’exposition lui est dédiée.

En 1915, il est prisonnier de guerre en Allemagne pendant trois ans et c’est grâce au tennis qu’il arrive à s’évader, des amis lui ont envoyé des raquettes de tennis dans lesquelles ils ont caché chapeau, boussole et cartes dans les manches évidés. Quelques mois plus tard, il meurt lorsque son avion prend feu en 1918, la veille de ses 30 ans. En 1928, dix ans après sa mort et la signature de l’armistice, un stade dédié au tennis est inauguré Porte d’Auteuil, il sera baptisé Roland Garros.

stade-roland-garros-rafael-nadal

Aujourd’hui, on annonce des travaux de modernisation du stade et notamment la construction d’un toit pour le court central, et oui comme la météo ne s’arrange pas d’année en année, c’est le stade qu’il faut adapter. D’ailleurs, Rafael Nadal est 100% pour ce projet, comme il l’a dit à Cédric Pioline lors de son interview après sa victoire. Ainsi le nom de Roland Garros sera perpétué ici pendant encore longtemps. Incroyable ce qu’ont fait ces deux jeunes en moins de trente ans de vie. L’un était le meilleur pilote du monde, pour donner son nom au stade qui verra le plus grand joueur de terre battue du monde !

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+

Article Précédent

La Casa Bellesguard, chef-d'oeuvre de Gaudi à Barcelone

Article suivant

Une journée sur la Costa Brava
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.