Art exhibits in London
Un dimanche de galères aux JO

Les héros du grand bain

Samedi 4 août, je décide de retourner tenter ma chance du côté du stade olympique, j’essaie de me faire un peu discrète et montre ma pancarte. Un jeune couple me donne un ticket extra de natation, en me disant que si mes voisins de gradins dans la piscine me demandent quoique ce soit, il faut que je dise que j’ai payé mon ticket. OK, et si les flics me demandent je l’ai eu gratuit bien sûr. Pas de problème. Quand je regarde mon ticket, je vois catégorie C, ouh là, maintenant que je connais la piscine, déjà catégorie B et même A, c’est haut, alors C… Bon c’est le moment de rush pour entrer dans la piscine, il n’y a pas tout le monde devant les portes, je rentre direct et un moment d’inattention des volontaires cherchant les tickets pour les VIP et journalistes dans les premiers rangs, et me voilà assise au 7eme rang tout devant, parfait, c’est là qu’on voit ce qui se passe.

1500 m nage libre

1500 m nage libre

50 mètres nage libre femmes. Arrive la finale hommes du 1500m nage libre, ouh la on va s’ennuyer, quand je vois les temps d’engagement autour des 14 minutes, j’essaie de me rappeler combien de temps ça me prendrait à moi, quand je m’entrainais, ca m’aurait pris au moins 45 minutes, soit 3 fois plus que les champions olympiques. Moi je suis déjà fatiguée pour eux ! Et c’est une course énorme, le public est à fond dedans, avec des dames en talons au bout des lignes d’eau qui montrent aux nageurs combien de longueurs il leur reste; 30 longueurs à faire, ce n’est pas rien. Et le chinois Yang Sun qui nage tout le long de la course avec quasi 2 secondes d’avance sur le record du monde, c’est impressionnant ! Et à la fin, il a encore de l’énergie pour taper sur l’eau de joie, incroyable. Il accomplit cet exploit en 14:31:02. Le public lui fait une standing ovation, c’est d’autant plus impressionnant quand on a fourni un effort aussi grand, ca émeut encore plus. Derrière lui sont aussi très contents d’être médaillés le Canadien Ryan Cochrane pour l’argent et le tunisien Ousama Mellouli, qui montre un tel bonheur d’être sur le podium, ça fait plaisir à voir. Ces athlètes sont vraiment des héros.

médaillés du 1500 m nage libre

médaillés du 1500 m nage libre

Et en parlant de héros, après le relais 4x100m 4 nages femmes, le commentateur annonce la dernière course d’un certain Michael Phelps pour le relais du 4x100m 4 nages hommes. On est tous (ou presque) pour les Américains, et Michael Phelps marque l’histoire, et obtient sa 22eme médaille olympique là sous mes yeux. 18 d’or, 2 d’argent et 2 de bronze. C’est juste incroyable d’être dans la piscine pour ce moment incroyable ! Au passage on peut admirer ces athlètes en maillots de bain à l’arrivée du relai hommes. Les nageurs ont des corps parfaits, où tous les muscles sont développés. 4 par ligne d’eau multiplié par 8, ça fait une belle brochette internationale de corps sublimes. Un vrai plaisir des JO !

Arrivée du relai

Arrivée du relai

L’hymne américain retentit une nouvelle fois et on nous dit de rester dans la piscine car une présentation spéciale arrive. Michael Phelps est une légende vivante, le meilleur athlète olympique des temps modernes ! 22 médailles, c’est le record absolu pour un olympien. On lui remet une coupe et il fait un tour de piscine, Il est tellement près que je peux presque le toucher, il semble être un surhomme, un dieu de l’Olympe ! C’est pour ça que je suis aux JO, pour vivre ça en live !

Michael Phelps

Michael Phelps

Les Argentins au basket

Avant de quitter la piscine, je rencontre un vrai roi de l’incruste argentin, on discute, et il me dit qu’il va aller s’incruster au basket car l’Argentine joue. Bon je connais la technique par la sortie comme lui d’ailleurs donc je me dis pourquoi ne pas y aller avec lui. En route donc à la basketball arena; 30 minutes de marche plus loin, on rentre par la sortie tous les deux en regardant bien droit devant nous et sans nous retourner, les doigts dans le nez. On arrive pour le match Argentine – Nigeria, je les suis dans les gradins rejoignant tous les Argentins possibles tous ensemble, et ils chantent leur hymne à tue-tête au début et mettent une sacrée ambiance pendant le match, tous avec leur maillot bleu clair et blanc. Et là, des volontaires commencent à leur demander de montrer leur ticket car ils ne sont pas assis au bon endroit, en 10 secondes mon voisin enlève son maillot, histoire de paraître neutre, car nous on n’a carrément pas de ticket à montrer, donc ce serait dommage de se faire virer. Il le remet un peu plus tard. Maintenant tous les Argentins sont éparpillés, mais quelle sale mentalité ces Anglais, je déteste ça, surtout qu’il y a largement assez de place pour tout le monde, et c’est tout à fait normal que les gens d’un même pays veulent célébrer une victoire ensemble, je me rappelle avoir fait pareil plusieurs fois, notamment lors de matchs de handball avec la France. Enfin bref, ils font tout de même une grosse fiesta ces Argentins pour leur équipe qui gagne contre le Nigeria 93 à 79, et qui avait gagné la médaille d’or sous mes yeux à Athènes en 2004 je me rappelle très bien.

Argentine au basket

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+
Art exhibits in London
Un dimanche de galères aux JO
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.