65e Festival de Cannes - 2012
NOUS YORK NEW YORK

65e Festival de Cannes, en haut des marches

Pour moi, les films américains du festival de Cannes 2012 sont parmi les meilleurs de la sélection officielle (avec le film de Ken Loach et La chasse).  Mais aucun d’entre eux n’a reçu le moindre petit prix venant du jury de Nanni Moretti, qui a préféré le film Amour. Comme quoi, Nanni et moi, on n’a pas les mêmes gouts. Je commence à me demander parfois s’il ne faut pas faire un film à dormir debout d’une grande lenteur pour avoir un prix à Cannes, et tant qu’à faire être un habitué bien copain du festival ça aide aussi. Et pourquoi l’art ne serait-il pas compatible avec le divertissement ? Un film peut être d’une grande beauté artistique sans nous plomber les yeux et le moral ! A vous de juger !

 

MOONRISE KIGNDOM

Film américain de Wes Anderson, USA, avec Jared Gilman, Kara Hayward, Bruce Willis, Edward Norton, Bill Murray, Frances McDormand. Film d’ouverture avec un beau casting. Frais et très agréable à regarder, mais pas le genre de film à obtenir quoique ce soit comme récompense, dommage ! Les jeunes acteurs jouant aux adultes sont brillants.

Affiche de "Sur la Route" dans Cannes

Affiche de « Sur la Route » dans Cannes

ON THE ROAD (SUR LA ROUTE)

Film de Walter Salles, USA-France-GB-Brésil, avec Garrett Hedlund, Sam Riley, Kristen Stewart, Kirsten Dunst. On espérait tous beaucoup de ce film au festival de Cannes, adaptation éponyme du roman culte de Jack Kerouac, et aussi très attendu de la communauté des voyageurs. Et bien, le film trop long, déçoit avec un scénario qui ne trouve pas son chemin ! De bons moments tout de même passés en compagnie des héros sur les superbes routes américaines. Mais à mon avis, le réalisateur avait fait 10 fois mieux en 2004 avec son film Carnets de voyage, présenté à Cannes, et même s’il n’avait eu aucun prix, c’était mon film préféré de la sélection de cette année-là : sur les routes d’Amérique du Sud avec le Che incarné par Gael Garcia Bernal, c’est un chef d’œuvre.

 

THE PAPERBOY

paperboyFilm de Lee Daniels, USA, avec Nicole Kidman, Zac Efron, Matthew McConaughey, John Cusack. Un des meilleurs films de cette sélection cannoise  à mon goût. Forcément, je ne suis pas insensible aux charmes immenses de Zac Efron qui passe le plus clair de son temps à moitié à poil dans ce film ; je dis aux femmes : un vrai plaisir visuel, il est beau à tomber de son siège. On y découvre une Nicole Kidman sans aucun complexe qui joue une scène d’orgasme à distance dans une prison, osée pour la star qu’on n’a jamais vu comme cela, une grande actrice. Bref, un très bon divertissement.

 

KILLING THEM SOFTLY (COGAN)

Film d’Andrew Dominik, USA, avec Brad Pitt, Ray Liotta. Un peu lent, film sans grand intérêt à mon goût, je m’y suis plutôt ennuyée malgré la présence de Brad Pitt. On retiendra tout de même une superbe réplique : « L’Amérique n’est pas un pays, c’est un business. »

 

LAWLESS (DES HOMMES SANS LOI)

Film de John Hillcoat, USA, avec Shia Laboeuf, Tom Hardy.  Beau film western dans l’Amérique de la prohibition. Classique mais bien dans son genre.

 

Matthew McConaughey et Reese Witherspoon pour "Mud"

Matthew McConaughey et Reese Witherspoon pour « Mud »

MUD

Film de Jeff Nichols, USA, avec Matthew McConaughey, Reese Witherspoon. Ah enfin un beau film! Il faut attendre le dernier jour du festival quasiment pour voir un bon film digne de ce nom: un vrai long métrage avec un scénario qui tient la route, une histoire qui transporte, de bons acteurs et de l’émotion. Bref, un chouette film de cinéma indépendant américain. Très belle histoire, bien servie par l’interprétation de Matthew Mac McConaughey et Reese Witherspoon mais aussi grâce aux deux jeunes ados, les deux vrais stars. Film magnifique.

 

A croire, qu’il n’y a quasiment que les Américains qui savent allier une narrativité normale, de l’art et du divertissement en même temps. Tout ce qu’on veut voir au cinéma quoi !

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+
65e Festival de Cannes - 2012
NOUS YORK NEW YORK
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

7 Commentaires

  • « Je commence à me demander parfois s’il ne faut pas faire un film à dormir debout d’une grande lenteur pour avoir un prix à Cannes, et tant qu’à faire être un habitué bien copain du festival ça aide aussi. »
    => ben evidemment !!!!! Ca correspond à 99% des Palmes d’Or et autres Prix du Jury non !?!!!



  • J’ai retenu la même chose que toi de « Killing Them Softly » …et exactement les mêmes avis pour « Lawless » et « On The Road ». Reste à voir « Mud » sorti cette semaine (tout le monde n’a pas la chance d’aller à Cannes !) …quant à Paperboy, moi perso, Zac me laisse de marbre, et Nicole fait pas beaucoup mieux ! 🙂


  • Je m’étais, il faut le dire, bien emmerdé pendant « Take Shelter » le précédent film de Jeff Nichols, même si j’avais trouvé les acteurs très bons…
    …mais là, sans vouloir bêtement suivre les critiques dithyrambiques du film, ni spécialement se la jouer « j’aime le ciné indé américain », franchement, « MUD », un super film.
    Et comme tu le dis si bien Emily, la « palme » (c’est le cas de le dire !! 🙂 ), aux 2 gamins, qui promettent sacrément !!!
    Après spécial dédicace à la VO et son bon accent du sud US …youpitralalala heureusement qu’il y avait les sous-titres !!! 🙂

    Y’a pas à dire, je devrais écrire les critiques ciné de METRO !!!! 🙂



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.