Article Précédent

Un week-end à Bali pendant mon tour du monde

Article suivant

De Leonardo Di Caprio à Robert Redford : Les bons films hors compétition du Festival de Cannes 2013

Cannes-La-vie-d-Adele-remporte-la-Palme-d-or

 

LA VIE D’ADÈLE, CHAPITRES 1 ET 2

Film français d’Abdellatif Kechiche, avec Adèle Exarchopoulos, Lea Seydoux, Salim Kechiouche. Palme d’or au festival de Cannes 2013. Librement adapté de la BD Le Bleu est une couleur chaude de Julie Maroh.

la-vie-d-adele-affiche

Cette année, je suis entièrement d’accord avec le jury qui a choisi La vie d’Adèle pour la palme d’or à Cannes. J’ai vu quasiment tous les films de la sélection officielle, qui était très bonne cette année et j’approuve le choix des films primés par le Président du jury Steven Spielberg, mais ce film a été de loin mon préféré et celui qui méritait le plus ce prix. Un film qui dure plus de trois heures, ça fait un peu peur, mais croyez moi, il est passionnant. Le cinéaste nous emporte avec les personnages qui sont filmés en très gros plans. On vit, on respire, on mange, on ressent avec eux. Adèle aime beaucoup manger et on partage son plaisir de la nourriture, ça donne presque faim. On vit entièrement avec elle, la transformation d’Adèle d’adolescente au lycée, en jeune femme amoureuse.

la-vie-d-adele

Adèle Exarchopoulos et Léa seydoux © Wild Bunch Distribution

Il y a bien sûr, comme tout le monde le sait, des scènes de sexe très explicites qui montrent bien que les deux actrices ne font pas semblant et se donnent corps et âme à leur rôle ; c’est tout à leur honneur, et elles méritent toutes les deux cette palme d’or autant que le réalisateur. Adèle m’a d’ailleurs particulièrement impressionné dans sa performance ; elle est omniprésente, superbe, enfant et femme en même temps ; bien plus que Léa Seydoux qui manquait un peu de maquillage et rendait son visage beaucoup plus fade et plus froide dans ses émotions. Adèle est généreuse, physiquement comme mentalement, dans l’histoire comme dans son jeu ; elle vit tout à fond et ses émotions sont communicatives, on la comprend, on vibre avec elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. Cette jeune femme est vouée à une grande carrière. Bien plus qu’une histoire de lesbiennes, c’est une grande histoire d’amour qui est dépeinte ici avec beaucoup d’émotions. Un film dont on n’a pas fini de parler.

Par Emilyz.

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+

Article Précédent

Un week-end à Bali pendant mon tour du monde

Article suivant

De Leonardo Di Caprio à Robert Redford : Les bons films hors compétition du Festival de Cannes 2013
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.