Article Précédent

Demi-finales pluvieuses à Roland Garros

Article suivant

Les projets d’avenir de "Paris U2 Moscou"

 

finale Nadal-Djokovic

Le dimanche 10 juin 2012, après être allée voter pour le premier tour des législatives, je vais donc à Roland Garros pour 15h. On attend une finale historique qui oppose les deux meilleurs joueurs du monde Rafael Nadal et Novak Djokovic. L’enjeu est énorme pour les deux champions. Rafael Nadal, le favori, pourra en gagnant cette finale, battre le record de Bjorn Borg, avec sept titres sur la terre battue parisienne. Quant à Novak Djokovic, il vise le Grand Chelem sur deux années, soit les quatre victoires consécutives des quatre grands tournois entre 2011 et 2012. Bref, quoique qu’il arrive, l’un de ces hommes, entrera dans l’histoire pour un nouveau record. Que le meilleur gagne ! Enfin pour moi, je suis quasiment sûre que Nadal est le meilleur ici et va triompher, en tout cas je l’espère.

Rafa

J’arrive et je parviens assez facilement en discutant à l’entrée avec des gens rencontrés vendredi à entrer en annexes sans ticket. Mais le court central, c’est plus dur, j’en fais trois fois le tour, personne n’a de ticket en rab. En attendant, je regarde le match sur les écrans postés à l’extérieur tout autour du court Philippe Chatrier. Nadal mène assez facilement deux sets : 6/4, 5-3, quand la pluie s’invite sur le court central. Le match est interrompu.

L’intervention de la pluie va changer la donne. Il pleut pas mal et certaines personnes se découragent et n’ont pas la patience d’attendre le retour du beau temps. Je me poste donc avec mon parapluie juste avant la sortie. « Toute sortie est définitive. » Je demande donc aux gens qui sortent s’ils ont un ticket pour le court central et s’ils ne comptent pas revenir ; un jeu d’enfant, deux hommes sympathiques me donnent un ticket en première catégorie et offrent l’autre au jeune Américain qui fait la même chose que moi. Et voilà, c’est dans la poche, plus qu’à attendre qu’il s’arrête de pleuvoir pour aller s’installer.

Djokovic au service

Le match reprend enfin alors que la pluie est très fine. Je vais donc m’asseoir à la place  qu’indique mon billet, très bien placée. Mais l’Américain à côté de moi, lui veut être tout devant ; pourquoi pas, deux jeux plus tard, je le suis dans les premiers rangs. Nadal gagne son deuxième set. La pluie reprend mais légèrement et l’arbitre n’interrompt pas la partie, les joueurs continuent leur finale en se faisant mouiller et nous avec. Nadal perd de son avantage, les balles sont beaucoup plus lourdes car imbibées d’eau et n’ont donc plus cette vitesse donnée par les coups de raquette puissants de Nadal.

 

Djokovic en profite pour se ressaisir et gagne six jeux consécutifs ainsi que le troisième set 6/2. Djokovic mène 2-1 contre l’Espagnol lorsque l’arbitre interrompt à nouveau le match à cause des intempéries. J’en profite pour récupérer deux autres tickets de gens qui partent et ne comptent pas revenir, car Isa m’a déjà demandé de lui trouver un ticket pour revenir demain au cas où la fin de la finale serait reportée. Le ciel est très menaçant. On nous dit, d’après les prévisions météo que le match devrait reprendre vers 20h, les jours étant très longs, on a jusqu’à 21heures passées pour que l’un des deux l’emporte.

Avec mon père devant la Coupe Davis

J’en profite pour aller visiter le musée de Roland Garros où on découvre les affiches des internationaux de France des années précédentes. Il y a aussi quelques expositions temporaires sympathiques, dont « Les raquettes en folie » de Jean-Philippe Bertrand, ce sont des sculptures représentant toutes sortes de choses, faîtes à partir de raquettes de tennis. Lorsque je sors du musée, l’annonce au haut-parleur nous dit de rentrer chez nous, les joueurs, eux, sont partis. La fin de la partie est remise à demain. Je rentre chez moi avec trois tickets en poche donc. Super je vais pourvoir revenir demain et en faire profiter à d’autres.

La pluie qui empêche la finale de se dérouler le dimanche, cela n’était pas arrivé depuis 1973, où il avait fallu attendre le mardi pour que Ilie Nastase batte Naku Pilic en trois sets (6/3, 6/3, 6/0). Je retourne donc le lundi à 13 heures à la Porte d’Auteuil, accompagnée de mon père, à qui je fais profiter de mon ticket en plus et où je retrouve Isa pour lui donner le troisieme billet.

 

7ème titre de Nadal à RG

Le temps n’est pas encore formidable, mais bon, Nadal parvient tout de même à finir sans trop de difficultés cette finale avec un septième titre historique au « French Open ». Et c’est toujours avec autant d’émotions qu’il reçoit sa coupe et savoure sa victoire avec l’hymne espagnol qu’on entend souvent ici. Il se prête comme d’habitude aux multiples pauses pour les photographes, les interviews et les autographes, tout grand champion qu’il est. C’est toujours autant de plaisir de voir Rafa gagner ici.

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+

Article Précédent

Demi-finales pluvieuses à Roland Garros

Article suivant

Les projets d’avenir de "Paris U2 Moscou"
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.