Article Précédent

FESTIVAL PARIS CINEMA 2012 - 10 ANS

Article suivant

Festival des Globe Trotters par ABM
Paris Cinema

Paris Cinéma (ph: Fred Ambroisine)

 

AVANT-PREMIÈRES

Parmi la sélection d’avant-premières du Festival Paris Cinéma, plusieurs films viennent directement du Festival de Cannes, et j’en avais déjà vu certains là-bas, comme la Palme d’Or par exemple : AMOUR de Michael Haneke, que je ne suis pas retournée voir bien évidemment  ou THE WE AND THE I de Michel Gondry. Le film choisi pour l’ouverture du festival vient aussi de Cannes : HOLY MOTORS de Leos Carax, voir ma critique dans mon article sur le 65ème festival de Cannes.

 

 

 

 

 

 

 

  • BOY

    Film de Taika Waititi, Nouvelle Zelande, 2010. Festival de Sundance 2012. Au fin fond de la Nouvelle Zélande dans un village maori, c’est l’histoire d’enfants, très attachants. Un succès dans son pays, une belle découverte pour nous.

  • RENOIR

    Film de Gilles Bourdos, France, 2011, Un certain Regard, Festival de Cannes 2012. Film sur la fin de la vie de Renoir, son fils et sa dernière muse. Un film beau comme un tableau. A admirer

  • CONFESSIONS D’UN ENFANT DU SIECLE

    Film de Sylvie Verheyde, France-Allemagne-Grande Bretagne, 2012. Un Certain Regard, Festival de Cannes 2012. Il est écrit dans le programme de Paris Cinéma « Cette adaptation du roman d’Alfred de Musset, emblème du « mal du siècle » est une plongée fidèle dans l’esprit du XIXe siècle » Certes mais ce film est d’un ennui incroyable. Peter Doherty parle d’amour tout au long du film, il prononce le mot « love » des dizaines, voire des centaines de fois sans qu’à aucun moment on ne voit une étincelle dans ses yeux, il ferait mieux de se contenter de faire du rock. Même Charlotte Gainsbourg, actrice confirmée n’est pas crédible dans ce film. Bref leur couple, on n’y croit pas une seconde. De plus, c’est mal filmé, avec des plans qui suivent les protagonistes en train de courir (sans steadicam peut-être), et qui donnent mal à la tête.

 

  • la-chasse-jagten 

     

    LA CHASSE (JAGTEN)

    Film de Thomas Vinterberg, Danemark, 2012. Prix d’interprétation masculine pour Mads Mikkelsen, Festival de Cannes 2012. Oh que ce prix est mérité ! Ce film fait partie de ceux que j’avais loupés au festival de Cannes, et je suis très contente d’avoir rattrapé cela ici. Superbe film. Et non les enfants n’ont pas toujours raison ! Quand un petit mensonge mène à l’Enfer…

 

 

 

 

 

 

  • LAURENCE ANYWAYS

    Film de Xavier Dolan, Canada-France, 2012. Un Certain Regard, Festival de Cannes 2012. Laurence est un homme, Fred est une femme. Ils vivent au Québec, sont très amoureux et très complices. Mais cette relation va être chamboulée par le choix de Laurence de devenir une femme. Film magnifique ! Malgré ses 2h39, on ne s’ennuie pas une seconde, tellement chaque plan est rempli d’émotions. Au début, je me demandais pourquoi le réalisateur n’utilisait pas tout l’écran 16/9 de cinéma habituel (je n’aime pas d’habitude les films carrés), mais je comprends très vite que c’est pour plonger au plus profond des sentiments des personnage, très souvent filmés en gros plans et tellement bien interprétés par Melvil Poupaud et Suzanne Clément (avec Nathalie Baye aussi)

  • A PERDRE LA RAISON

    Film de Joachim Lafosse, Belgique-Luxembourg-France-Suisse, 2012. Avec Emilie Dequenne, Tahar Rahim, Niels Arestrup. Prix d’interprétation féminine pour Emilie Dequenne, Un Certain Regard, Festival de Cannes 2012. Le film dur nous tient en haleine tout le temps. Le film commence par nous montrer l’issue de la catastrophe, et pendant toute la durée du film, on se demande comment cela peut-il arriver et à quel moment ? Tension très présente. Magistralement interprété par ses acteurs.

Tahar Rahim et Emilie Dequenne présentant A PERDRE LA RAISON

Tahar Rahim et Emilie Dequenne présentant A PERDRE LA RAISON

  • OMBLINE

    Film de Stéphane Cazes, France, 2012. Prix Cannes Ecrans Junior 2012. Même si on passe 1h30 en prison, c’est avec les émotions de Mélanie Thierry, qui met au monde et élève son bébé pendant qu’elle purge sa peine. Un film dur mais bien réalisé et maîtrisé, d’autant plus que c’est un premier film. On souhaite bonne chance pour la suite au réalisateur, et peut-être un film plus joyeux la prochaine fois.

  • QUEEN OF MONTREUIL

    Film de Solveig Anspach, France, 2011. Film plein de légèreté, même s’il s’agit de deuil. Une vraie bouffée d’air frais (dans les rues de Montreuil) qui fait parfois rire aux larmes, si si !! Courez-y.

  • AU GALOP

    Film de Loui-Do de Lencquesaing, France, 2012. Semaine de la critique, Festival de Cannes 2012. Très bon scenario et dialogues tellement bien écrits, superbement interprétés aussi. Les sentiments alternent avec l’humour si bien et virant à l’humour noir parfois, ce que j’adore.

FILM DE CLÔTURE

A l’issue de la cérémonie de clôture et remise des Prix, nous avons regardé le film de clôture, avant de terminer le festival en beauté sur une toute nouvelle terrasse parisienne immense au bord de la Seine: le Wanderlust!

le Wanderlust

le Wanderlust

 

  •  JE ME SUIS FAIT TOUT PETIT

Film de Cecilia Rouaud, France, 2012. Avec Vanessa Paradis, Denis Menochet et Lea Drucker. Avec des gosses dans tous les sens, ce film est attachant, notamment le petit Leo. Un joli film contemporain.

Vanessa Paradis et l'équipe du film JE ME SUIS FAIT TOUT PETIT

Vanessa Paradis et l’équipe du film JE ME SUIS FAIT TOUT PETIT

RESSORTIE DE L’ÉTÉ

  • LA SERVANTE

    Film de Kim Ki-young, Corée du Sud, 1960. Avec de superbes images noir et blanc restaurées, ce film est très hitchcockien dans la réalisation, pour le plaisir des yeux. L’histoire manque de vraisemblance pour nous occidentaux et de nos jours, il faut donc bien se plonger dans le film. Un vrai plaisir visuel. Im Sang-Soo avait réalisé un remake libre présenté au festival de Cannes 2010 appelé The Housemaid où il avait remis cette histoire au goût du jour, en changeant les caractères des personnages principaux, un autre film superbe à voir aussi.

Par Emilyz

Article Précédent

FESTIVAL PARIS CINEMA 2012 - 10 ANS

Article suivant

Festival des Globe Trotters par ABM
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.