Les films découverts en avant-premières au Festival Paris Cinéma 2013
Découvrir Barcelone comme dans «l’auberge espagnole»

 

Le monde enchanté de Jacques Demy

la Cinémathèque Française

la Cinémathèque Française

Une expo incontournable pour tous les fans de Jacques Demy mais aussi les cinéphiles. Retour sur le parcours du cinéaste chronologiquement avec des extraits de ses films et même de ses courts métrages, des photos de tournage, mais aussi le papier peint colore imaginé par son décorateur Evain, refait pour tapisser les murs de l’exposition. A voir aussi l’espace enchanté de Peau d’âne et les costumes et décors recréés pour l’exposition, magnifiques robes aux couleur de printemps, couleur de soleil et couleur de lune.

Les robes de "Peau d'âne"

Les robes de « Peau d’âne »

affiche expo Jacques DemyY sont aussi présentes les robes très belles et originales portées par Marie France Pisier dans Parking et par Mathilda May dans Trois places pour le 26, les deux imaginées par Rosalie Varda, la fille d’Agnès Varda, la femme de Jacques Demy. La période américaine nous éclaire aussi sur la vie du cinéaste installé à Los Angeles pour quelques temps en pleine période hippie et on découvre une interview d’Harrison Ford fort intéressante; ce dernier était censé collaborer avec Jacques Demy… On finit par la vidéothèque du couple Demy-Varda avec une plongée dans leur intimité, et des informations précieuses sur Demy, notamment grâce aux documentaires, images et témoignages de sa femme. L’expo ravira les adultes comme les plus petits avec un parcours spécial pour les enfants et il vous restera dans la tête la célébrissime chanson des Demoiselles de Rochefort.

Infos pratiques : La Cinémathèque française, 51 rue de Bercy, 12e, métro : Bercy (ligne 6 et 14). Jusqu’au 4 août 2013.

 

Musique et Cinéma : le mariage du siècle ?

La cité de la musique

La cité de la musique

Une expo qui ravira les cinéphiles comme les mélomanes. Cette exposition met en valeur l’importance de la musique dans les films, et justement comment la musique influe sur une scène ou sur un film tout entier. Elle montre aussi les différences entre les films avec musique composée spécialement pour le film ou musique préexistante utilisée car celle-ci avait inspiré le réalisateur, etc. Bien sûr on y parle aussi de comédies musicales (qui peuvent être des tragédies) ou des films musicaux comme Les Parapluies de Cherbourg (tiens revoilà Jacques Demy !) On peut aussi y faire son propre mixage son dans un studio. Reposez-vous en profitant de la projection sur grand écran qui dure 50 minutes et qui présente différents génériques, ces mini-fils musicaux prédisent le style du film à venir : ancien et classique comme Le Guépard, original et sympathique comme Jackie Brown ou nouveau et hypnotique comme Drive. Ne manquez pas non plus les salles du bas : alors si la musique et le cinéma, c’est le mariage du siècle, en voici ses couples célèbres réalisateurs-compositeurs, comme Alfred Hitchcock-Bernard Herrmann, Sergio Leone-Ennio Morricone, Steven Spielberg-John Williams, etc.

Hitchcock (© Universal pictures)

Hitchcock (© Universal pictures)

Conseils pratiques: la Cité de la Musique, 221 avenue Jean Jaurès, 19ème, métro : Porte de Pantin (ligne 5). Jusqu’au 18 août 2013. Quand vous allez à une de ces deux expos, la deuxième est à moitie prix en présentant le ticket de la première.

N’y allez pas un dimanche car il y a beaucoup de monde et c’est donc très difficile d’avoir accès aux écouteurs pour écouter des extraits audio et voir des extraits vidéos. Allez-y en semaine ou en nocturne les vendredis et samedis soirs jusqu’à 22h. Et si vous voulez tout voir, comptez trois bonnes heures car la projection des génériques dure 50 minutes, la projection des extraits de films dans la salle du bas dure 63 minutes, il y a aussi beaucoup de petits extraits par-ci par-là et pas mal de choses à lire aussi.

 

Costa Gavras, carnets photographiques

Romy Schneider et Yves Montand, photo de Costa-Gavras

Romy Schneider et Yves Montand, photo de Costa-Gavras

Des photos personnelles du réalisateur comme une plongée dans son univers. Elles ne sont pas d’un grand intérêt du point de vue purement photographique mais on y voit sans prétention des portraits des membres de sa famille, des gens du cinéma, et quelques photographies de ses voyages. Il y rend aussi hommage à Chris Marker, photographe de plateau sur son film l’Aveu. A savoir: Costa Gavras a été l’assistant réalisateur de Jacques Demy et il a obtenu la palme d’or à Cannes en 1982 avec Missing (Porté Disparu), il est un cinéaste engagé.

Infos pratiques : La Maison Européenne de la Photographie, 5/7 rue de Fourcy, 4ème, métro : Saint Paul. Jusqu’au 15 septembre 2013.

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+
Les films découverts en avant-premières au Festival Paris Cinéma 2013
Découvrir Barcelone comme dans «l’auberge espagnole»
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

Un Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.