Article Précédent

Road Trip en Irlande: La Causeway Coastal Route

Article suivant

Premier salon des blogueurs de voyage francophones

alter-do-chao

Alter do Chao est un endroit reculé du Brésil, en plein cœur de l’Amazonie à 33 kilomètres à l’Ouest de Santarem. Le village se trouve au bord du Lago Verde et non loin de la Floresta Nacional (FLONA) de Tapajos.

foret-amazonienne

Quand vous demandez aux gens quels endroits ils ont aimé dans leur voyage et pourquoi ? Ils vous répondent souvent tel ou tel endroit pour les rencontres qu’ils y ont faites. Avec Sarah, nous ne sommes restées que quatre jours mais nous y avons rencontré des personnages hallucinants, hors de ce monde.

reggae-jamaique-amazonie

Quand nous sommes arrivées à Alter do Chao, un soir de nuit vers 19 heures, Sarah m’a regardé avec un air interrogateur l’air de dire : « mais où est-ce que tu m’as emmenée ? » Oui c’est un peu moi qui organise les étapes du voyage et d’après le lonely planet, cet endroit avait l’air super. Mais là il n’y a personne dans la rue, et nous arrivons dans une auberge au milieu de nulle part, un peu chère, sans wifi ni petit dej’, où il n’y a quasiment personne. Mais qu’est-ce qu’on fout là ?

eglise-alter-do-chao

Dès le lendemain, on fait un tour en ville. La place principale avec l’église jaune offre le wifi gratuit. D’ailleurs les gens n’hésitent pas à se poser là avec leur ordinateur. Alter do Chao est super sûr, pas de danger ici, on peut consulter tranquillement son iphone et être connectée au reste du monde. On rend visite aux quelques agences de voyage et à notre grande surprise, les tours pour visiter la forêt sont hors de prix, environ 100 euros par personne pour une journée. On a du mal à comprendre ces tarifs très élevés et très peu négociables alors qu’on est totalement hors saison ; les touristes sont quasiment inexistants. Ce qu’on vient voir à Alter do Chao, c’est l’île de l’amour avec ses plages de sable blanc, on appelle cet endroit les Caraïbes de l’Amazonie. Or en période des crues, l’île se retrouve complètement sous les eaux, on ne voit que les toits en paille des bars et restaurants de plage. La saison d’étiage (baisse des eaux) s’étend d’août à décembre, mais bien vérifier avant car en ce moment par exemple, on est encore loin de voir la plage.

ilha-do-amor-alter-do-chao

 

Gil Serique, collègue de Michael Jackson

gil-serique-alter-do-chao

On passe devant une maison ou est inscrit « lonely planet » et « footprint », on entre. On vient de pénétrer dans la propriété au bord du lac de Gil Serique ! Au bout de deux minutes, Gil nous propose une caïpirinha au maracuja (fruit de la passion), il est seulement 10h30 du matin mais on accepte puis on part dans une discussion sur l’Amazonie, le voyage, nos blogs, etc. Gil est un grand connaisseur de la forêt amazonienne, il organise des tours depuis de nombreuses années avec sa compagnie Amazon River Cruise. Gil nous propose de nous héberger. Nous allons donc passer les trois prochaines nuits dans ce lit double avec moustiquaire au bord du lac.

hamac-au-bord-du-lac

On passe la journée autour du barbecue à boire des caïpirinhas. De son jardin, on a le meilleur point de vue pour admirer le coucher de soleil.

coucher-de-soleil-alter-do-chao

Gil est un personnage incroyable. Un peu moins d’un mois avant le début du Mondial, il partage avec nous son opinion sur la Coupe du Monde au Brésil. Voyez plutôt la vidéo ; son pronostic ne s’est pas vérifié, mais lui est plutôt marrant.

Si la modestie n’est pas son fort, Gil ne manque jamais de nous étonner. Il a joué dans un clip de Michael Jackson : « the Earth Song », on le voit vers la fin tout à fait dans son rôle, sauvant les gigantesques arbres d’Amazonie. Une partie de ce clip a été tourné non loin d’Alter do Chao. Et s’il n’a pas rencontré le King of Pop, Gil nous commente que Eddy Murphy (« Remember the time »), Macaulay Culkin (« Black or White ») et lui-même ont bossé avec Michael Jackson, c’est vrai que ce n’est pas rien !

 

Bob Marley dans la forêt amazonienne

bob-marley-amazonie

Dès le premier soir, on tombe sur un groupe de gens dans un camping car. C’est un Français qui voyage depuis deux ans dans sa maison roulante en Amérique latine. On est tout de suite invitées à boire une eau de coco. On y rencontre Ivan, un Vénézuélien qui vit à Alter do Chao depuis quelques années. Il habite au milieu de la forêt avec son ami brésilien Laranja.

bateau-foret-amazonie

Il a donc un bateau et nous propose de faire un tour dans le coin pour voir la forêt immergée. Le tarif qu’il nous propose est bien inférieur aux agences et leur tour improvisé nous a enchantées. Déjeuner de produits frais chez eux dans la forêt, sieste dans le hamac. La ballade en barque aux rythmes reggae à travers la forêt inondée, c’est plus sympa en vidéo:

maison-foret-amazonienne

cabane-foret-amazonienne

Bière dans un bar inondé les pieds dans l’eau au bord du lac et baignade.

baignade-amazonie

ivan-foret-barque

foret-inondee-amazonie

Et écoutez la voix mélodieuse d’Ivan qui ressemble à Bob Marley en plus beau.

 

Nil, guérisseur et professeur de capoeira

nil-guerisseur-produits-amazonie

Les bestioles de la forêt amazonienne adorent Sarah : entre les piqures de moustiques et fourmis rouges, la pauvre, elle a été servie. À la vue de son pied enflé, Ivan et Laranja nous emmènent voir leurs amis Nil et Veronica qui vivent eux aussi avec leurs trois enfants en pleine forêt dans une grande harmonie. Ils font des produits naturels à base de plantes d’Amazonie. Nil fait un bain de pied à Sarah et lui concocte une crème spéciale pour mettre sur la piqure ; cette crème est composée à la fois d’antibiotiques et de plantes locales. Il nous a donné à boire de la poudre de guarana naturelle, ce n’est pas très bon mais ça comporte plein de vertus énergisantes. Sarah en a acheté un flacon de poudre qu’elle a mis dans ses jus de fruits religieusement tous les jours, elle a dit se sentir beaucoup mieux dans ce climat un peu étouffant.

Nil est aussi professeur de capoeira et a improvisé un cours. C’est mon premier cours de capoeira, sport typique du Brésil.

cours-de-capoeira

Vous l’aurez compris, même si elle n’a duré que quelques jours, notre visite à Alter do Chao restera éternellement gravée dans nos mémoires. Je me suis vraiment sentie dans un autre monde. Et ces quelques jours m’ont davantage montré l’importance de cette forêt et à quel point il est important de la préserver.

Par Emilyz

Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog.
Rejoignez-la sur son profil Google+

Article Précédent

Road Trip en Irlande: La Causeway Coastal Route

Article suivant

Premier salon des blogueurs de voyage francophones
Voyageuse cinéphile et réalisatrice, Emily parcourt le monde et partage ses voyages à travers des documentaires, des photos et des articles sur son blog. Rejoignez-la sur son profil Google+

6 Commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1.  Emily de Travel and Film, blogueuse nomade | Blog Evaneos

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Comments links could be nofollow free.